Dossier :
Pieds secs et abîmés

Pieds & diabète

A long terme, le diabète peut entraîner certaines complications, parmi elles et non des moindres : le problème du "pied diabétique". Ce problème de santé, encore fort mal connu, est pourtant bien plus répandu qu'on ne le pense. Découvrez dans cet article les informations essentielles sur ce problème de santé majeur, ses causes et les moyens d'y remédier.

Le "pied diabétique" est un problème de santé majeur.

Les causes

Il faut savoir que l'excès de sucre dans le sang est toxique et endommage entre autre les artères. C'est la raison pour laquelle le pied constitue chez les diabétiques  une partie du corps fragile et très vulnérable, à surveiller de près.

Le pied diabétique : ce qu'il faut savoir

On note généralement une sécheresse accrue de l'épiderme, ce qui peut entraîner crevasses et fissures. 
De plus, suite à une détérioration des nerfs (ou « neuropathie »), le pied du diabétique peut devenir moins sensible, le patient peut donc se blesser sans même s’en rendre compte. Le chaud et le froid sont également moins bien ressentis. Il existe un risque d’ulcération méconnue.

Essentiel encore : ces pieds fragilisés par la maladie cicatrisent difficilement. Il est donc fondamental pour la personne diabétique de contrôler quotidiennement l’état de ses pieds et d’en prendre le plus grand soin.

Les complications

Une lésion minime, tout à fait anodine chez une personne en bonne santé, peut avoir des conséquences très graves pour une personne diabétique: Infection, ulcère, abcès…  dans certains cas, l’amputation est malheureusement parfois la seule solution. Un phénomène bien plus fréquent que l’on ne croit et même, un problème de santé majeur, comme le montrent ces  chiffres :

Dans le monde, toutes les 30 secondes, un diabétique est amputé d'un membre inférieur*.

Les 6 ennemis à éviter pour prendre soin de vos pieds

  • Les chaussures : les choisir en cuir souple avec une semelle rigide, à lacets et adaptées à la taille et à la largeur du pied. Achetez-les de préférence en fin de journée.
  • Les ongles : évitez les ciseaux pointus. Préférez ceux à bouts ronds ou une lime.
  • Les mycoses : évitez la macération en lavant les pieds tous les jours à l’eau tiède avec un savon caustique. Les sécher rigoureusement et porter des chaussettes en coton.
  • La chaleur : ne jamais utiliser de bouillotte, ni d’eau trop chaude
  • La corne ou hyperkératose : elle se forme au niveau des points d’appui ou de frottement, et est responsable de fissures ou crevasses qui peuvent finir par s’infecter (abcès, mal perforant plantaire).

Les bonnes habitudes à adopter

  • Lors de votre toilette quotidienne, évitez les bains de pieds prolongés dans une eau trop chaude. Et séchez bien entre les orteils pour éviter la macération.
  • Appliquez une crème pour pieds secs chaque jour pour éviter la déshydratation qui engendre callosités, durillons fissures ou crevasses.
  • Vérifiez quotidiennement l’état de vos pieds. Examinez la plante à l’aide d’un miroir si nécessaire. Contrôlez l'absence de fissures, plaie, durillons, mycose. En cas de doute, consultez votre médecin.
  • Limez les ongles droits et pas trop courts. La lime est préférable aux ciseaux.
  • Poncez durillons et cors mais avec une pierre-ponce. Evitez  râpes en métal et  objets coupants
  • Portez des chaussures  bien à votre taille, souples et confortables.  Et, mesdames, évitez les talons de plus de 5 cm.
  • Ne portez pas de chaussures neuves plus d'une demi-journée et portez-les d'abord chez vous le temps de les "faire" à vos pieds. 
  • Alternez les chaussures afin de varier appuis et frottements. Avant de les enfiler, vérifiez à la main que rien à l’intérieur des chaussures ne risque de vous blesser.
  • Portez toujours des chaussettes, bas ou collants, plutôt en coton ou en fibres naturelles. Et là encore bien à votre taille afin de limiter les plis et donc, les frottements, et les risques d'irritation.

3 règles de prévention essentielles

1. Hydratez vos pieds avec une crème pieds secs spécialement étudiée pour cette utilisation spécifique. Ce geste de soin demande peu de temps et permet de préserver les pieds de certains risques liés au diabète. Les diabétiques présentent en effet souvent une sécheresse de l'épiderme du pied qui risque de se dégrader en fissures. Un souci qui peut engendrer des infections aux conséquences parfois lourdes.

2. Consultez régulièrement un pédicure ou podologue. Une fois par an au minimum, faites examiner et soigner vos pieds, retirez la corne et les callosités et retaillez les ongles.

3. Consultez sans délai dans le cas d'une blessure. Pour le diabétique, une blessure au pied est une véritable urgence. Dans l'attente, si vous vous blessez : lavez le pied à l'eau et au savon de Marseille, puis désinfectez la plaie. Evitez l'appui sur le pied blessé.

Consultez également si vous constatez l'un des symptômes suivants :

  • Ongle incarné
  • Coupure, plaie de la peau, ulcération, infection, etc
  • Moins de sensibilité à la douleur, au chaud ou au froid dans la jambe ou le pied
  • Modification de la forme du pied

Partenariat NEUTROGENA® et LifeScan pour la prévention des complications dues au diabète

L'atteinte du pied constitue l'une des plus importantes complications du diabète.  C'est donc tout naturellement que LifeScan, acteur principal dans le domaine de l’AutoSurveillance Glycémique, et NEUTROGENA®, expert du soin des pieds secs, se sont associés pour une opération de partenariat. Objectif : accompagner le pharmacien dans son rôle de conseil.

*International diabète fédération : international working group on the diabetic foot. Disponible aux adresses : www.iwgdf.org et http://www.idf.org/webdata/docs/Diabetes_and_foot_FR.pdf

Revenir en haut de l'article

Vous devriez lire ça ...

Soin des pieds secs

Soin des pieds secs

LIRE LA SUITE